top of page
Rechercher

Qu’est ce que c’est la Sérigraphie ?

Petite histoire de la Sérigraphie


La sérigraphie est une technique d’impression, aux origines qui remontent très loin et qui s'utilisait déjà en orient avant J.C. Mais la technique comme on l’a connaît aujourd’hui a été popularisée par Andy Warhol dans les années 60. C’est une technique très utilisée en impression sur papier et textile, car elle permet beaucoup d’impressions faites de manière artisanale. Elle commence à s'utiliser au début du XXème siècle en occident pour l'impression textile. Avant cela, les impressions se faisaient à partir de la gravure sur bois, de rouleau gravés et d'autres procédés. Pour la sérigraphie, on possède maintenant des machines qui se sont développées pour remplacer la main, mais sont utilisées dans des grosses imprimeries. Beaucoup de marques font appel à ces ateliers pour leurs impressions textiles. Pour Tounki, je voulais garder ce côté manuel qui me rapproche de mes créations. C'est pourquoi j'ai décidé de vous détailler tout le processus d'impression d'un t-shirt.


Étape par étape pour l'impression sur t-shirt


Pour faire de la sérigraphie, il faut être organisé, car il faut plusieurs étapes pour préparer son impression et chacune d’elles à diverses variantes.

En partant du dessin d’origine, il faut le concevoir en noir et blanc, ou alors faire plusieurs planches de couleurs variées pour le même dessin. On peut utiliser des tramages (petit point accumulé pour créer une texture), des traits fins (comme en gravure), des aplats, etc.

Une fois le dessin créé, on le passe sur une feuille transparente, le tout est appelé typon. Le typon nous sert à pouvoir isoler le dessin dans la planche de sérigraphie.


typon sérigraphie cartes
Typon de la sérigraphie Cartes (sur crop top et sweat)

L’élément central de la sérigraphie est la planche, constituée d’un tissu étiré sur un cadre. Le nombre de fils par cm sur la maille varie selon le support que l’on veut imprimer (ex: papier, verre, bois, textile, etc.).

On utilise un produit d’insolation, qu’on enduit sur le cadre qu’on laisse sécher dans le noir afin que la lumière ne l’atteigne pas ; car la lumière fixe le produit sur la toile.

Une fois le cadre sec, on le place sous une lumière UV avec le typon dessus. Cela permet de laisser passer la lumière à travers le dessin, fixant les parties neutres et laissant les parties sous le dessin non fixées. Ces parties sont à posteriori retirées en passant de l’eau dessus (avec un jet assez fort). Et voilà ! Notre cadre est prêt à être imprimé !


Sérigraphie cadre impression artisanal
Cadre d'impression sérigraphie cartes.

Pour l’impression, le type d’encre est spécifique à chaque support. Il faut en choisir une spécifique au textile, qui souvent ne s'imprime pas sur du nylon. C'est pour cette raison aussi que j'ai choisi le textile du t-shirt en coton. J'utilise des encres à eau, car elles ont moins d'impact sur l'environnement. Hormis le blanc, j'aime utiliser des couleurs. Une fois l’encre choisie, on peut jouer et faire des dégradés.


Le cadre est fixé d’un côté par des pinces sur une table, ou un support pour t-shirt. On dispose d’un système pour qu’il puisse rester en l’air afin de relever le cadre après chaque impression. On applique l’encre sur le cadre, qu’on raclera à l’aide d’une racle spécifique à la sérigraphie. Le caoutchouc de la racle varie également selon le type de support à imprimer, pour le textile, elle sera un peu plus souple.


On dispose d'un système de séchage, car l’encre utilisée pour le textile, surtout pour t-shirt, doit sécher au moins 24 h. Enfin, on repasse tout ça pour pouvoir bien fixer l’encre.



Estampes et originalité pour une marque


Voilà donc ce qui se passe dans l'atelier de la marque Tounki, et comment est fait votre t-shirt ! J'ai choisi la sérigraphie, car c'est une technique que je connais et qui me permet de contrôler la qualité des dessins, le nombre de créations que je veux faire et surtout, je peux le faire moi-même ! Je fais beaucoup d’essais et d'expérimentations, notamment avec les couleurs et son mélange qui créent des dégradés, on le retrouve sur le t-shirt blanc Fleurs du mal.




Autres techniques d'atelier de gravure et d'estampe

Il existe d'autres techniques d'impression, provenant de l'estampe. La gravure sur métaux et sur bois est sûrement la plus populaire. Selon les régions du monde, on trouve des techniques d'atelier traditionnelles différentes. La gravure sur bois est utilisée en Europe à l'époque médiévale. Entourée du folklore de l'époque et de la technique de taille, on reconnaît bien une esthétique particulière, un peu abrupte. La gravure sur métaux prend peu à peu la place, car elle permet une flexibilité lors du dessin (surtout avec la technique de l'eau-forte). Les estampes servent à la diffusion d'informations et d’œuvres d'art et sont très utilisées lors de la prolifération de l'imprimerie en Europe. Albrecht Dürer en Allemagne, Gustave Doré en France, Goya en Espagne, ainsi que d'autres ont utilisé la gravure sous plusieurs formes et en l'on élevé au même niveau que la peinture.

On retrouve également la gravure sur bois au Japon, appelé Ukiyo-e. Cette nouvelle technique d'estampe a permis de développer la diffusion de l'art. Les Ukiyo-e, ou images d'un monde flottant, se retrouvent dans un petit format chez les habitants des quartiers populaires. Le mélange lors de l'ouverture du Japon entre ces deux types d'art est très intéressant. Du côté européen, on retrouve tout le mouvement japonisant est l’intérêt pour cette esthétique. Au Japon, les estampes évoluent et on commence à inclure la perspective. Une des différences importantes est l'utilisation des couleurs. Tandis qu'en Europe prime le noir sur blanc, au Japon, on développe une pratique en combinant plusieurs couleurs.

Certains des plus célèbres artistes sont Utagawa Hiroshige, Kuniyoshi ou encore Yoshitoshi. Les Ukiyo-e étaient imprimés en estampes détachées, mais on utilisait aussi cette technique pour illustrer des livres. Livres qui évolueront jusqu'à ce qu'on connaît aujourd'hui comme manga.


Comments


bottom of page